Capacité d'attirance

Comment la Dionée attire t-elle ses proies ?

      La Dionée est une plante carnivore, autrement dit hétérotrophe comme nous l’avons vu précédemment. Elle doit donc, pour subvenir à ses manques de nutriments, en prélever sur d’autres êtres vivants. Elle utilise pour cela l’attirance.

Mais par quel moyen la dionée parvient-elle à attirer ses proies ?

   Hypothèse : Nous avons émis l'hypothèse que, comme beaucoup d'autres plantes carnivores cela devait être grâce à un nectar sucré (dont les insectes raffolent !) contenu dans ses feuilles. Nous avons essayé de le démontrer avec l' expérience suivante.

Expérience du test du glucose :

Liste de matériel :

   • 5 tubes à essai

   • liqueur de Fehling

   • glucose (sucre)

   • un bec bunsen

   • pince en bois

   • papier buvard (imbibé du liquide sécrété par une feuille de la Dionée)

   • feuille de la plante carnivore (la Dionée)

 

Nous avons réalisé 2 tubes témoins et grâce à eux, nous savions que la liqueur de Fehling (de couleur bleue) en présence de glucose réagissait et qu’ainsi la solution devenait de couleur orange.

 tube-temoin-negatif-2.png

la couleur bleu nous montre une contenance uniquement basé sur de la liqueur de Fehling (témoin négatif).     

                                                                  

 tube-temoin-positif-1.png


La couleur orangé nous montre une contenance basé sur de la liqueur de Fehling avec du sucre (témoin positif).

 

     Nous avons aussi, dans un autre tube à essai contenant de la liqueur de Fehling, incorporé un morceau de papier buvard. Nous pouvions ainsi déterminer si celui-ci ne possédait pas de trace de glucose, pour ne pas fausser notre expérience.

tube-normal-2.png

 La solution nous est apparue bleue, donc il n’y avait pas de glucose dans le papier buvard.

Nous avons mis des petits morceaux de papier buvard dans les machoires de la Dionée afin de recuperer le liquide secrété apres une semaine.

experience-du-test-du-biuret-2.jpg

 

Ensuite nous avons pu mettre dans un quatrième tube à essai notre papier buvard imbibé du liquide sécrété par les feuilles de notre Dionée. tube-1ere-experience.png    Malheureusement, la couleur obtenue après avoir chauffé ce tube à essai n’a pas changé : elle est restée bleue. Ce résultat voudrait dire que la Dionée ne sécrète aucun nectar sucré et donc ce ne serait pas cela qui serait à l’origine de l’attirance des proies de la plante.

Mais nous savons pertinemment, car cela à été prouvé, que les Dionées possèdent un nectar sucré qui est sécrété par leurs feuilles. 

L’échec de notre expérience est sans doute dû à une quantité très insuffisante du liquide sécrété utilisé.

 

C’est pourquoi nous avons tenté l’expérience avec une feuille entière de la Dionée.

 tube-2eme-experience-1.pngLa couleur du contenu du tube à essai à la fin de l'expérience est noire. Nous pouvons donc dire que cette expérience n’a pas été concluante, et que cet aspect noir à été provoqué par l’éclatement de la chlorophylle contenue dans la feuille de la Dionée. 

 

 Le résultat de l’expérience devrait montrer la présence de glucose sur le piège de la Dionée. Le glucose est contenu dans le nectar qui attire donc les insectes dans les lobes de la Dionée. Le nectar est produit par des glandes nectarifères : ce sont de petites glandes qui sécrètent des glucides, généralement incolores.

Les dionées ont donc une stratégie astucieuse, car pour attirer les insectes elles imitent les fleurs mellifères. Elles produisent des substances qui, une fois modifiées par les insectes, donnent le miel. On a bien une mise en évidence de l'attirance des insectes pour les matières sucrées. 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site